L’entretien du linge à travers le temps.

L’entretien du linge à travers le temps.

L’entretien du linge à travers le temps.
5 (100%) 1 vote

 Le savon, qu’il soit synthétique ou naturel, est courant de nos jours. Ne pas se laver est mal vu et l’importance d’une bonne hygiène sur la santé n’est plus à démontrer. Cependant, il n’en a pas toujours été ainsi, et selon les époques, le lavage du linge était plus ou moins une priorité. Voyons ensemble l’évolution du lavage du linge au fil du temps.

1)      Les premiers détergents 2800 av JC -> 476

     Bien que les premières traces de savon ont été trouvées en Orient vers -4500 chez les Sumériens, l’Occident n’en verra la couleur que bien plus tard. Les Grecs lavaient leurs vêtements avec de l’eau, tandis que les Romains faisaient plus attention à leur apparence et utilisaient des détergents. 

Très rapidement, être propre est devenu un signe de luxe qui restera de nombreuses années. Des « ateliers de foulons », ces anciennes laveries ont pignon sur rue et lavent les vêtements des plus aisés. Vous connaissez sans doute le cliché d’utiliser de l’urine pour nettoyer les vêtements, il est en partie vrai. Les foulonniers étaient les employés qui marchaient sur les vêtements placés dans de grandes cuves. Ces cuves étaient remplies d’eau et de détergent :

–          La terre de foulon : permettait d’enlever le gras et de raviver les couleurs

–          L’urine : servait d’agent de blanchiment et de dégraissant grâce à une solution d’ammoniaque

Par la suite, les vêtements blancs étaient étendus au-dessus de feux de souffre pour les faire blanchir. Ce travail difficile et dangereux pour la santé (émanation de souffre, odeurs) était réalisé par des esclaves spécialisés. 

Foulonniers Romains
Atelier de foulon

2)      Plus de savon, moins d’hygiène (476 – 1453)

     Au Moyen-Âge le savon est de plus en plus courant dans les grandes villes. Même s’il reste un produit de luxe, on le fabrique à partir de suif et de cendres et même avec de la graisse de poisson dans les pays du Nord. Passé le VIIème siècle, les marchands arabes apportent de nouvelles techniques en Occident et bientôt les villes comme Marseille, Venise ou Savone (d’où le nom savon) deviennent des lieux incontournables de la production grâce à l’huile d’olive.

Cependant la population lave ses vêtements rarement (tous les 2/3 mois) et seuls les plus riches peuvent se payer du savon. Cette période est marquée par des épidémies terribles comment la peste noire (10 millions de morts).

Le lavage pour les plus pauvres se faisait dans un baquet d’eau et de détergent (terre à foulons, argile blanche) et ensuite rincé jusqu’à ce que l’eau soit claire. 

Lavage au moyen âge
Terre à foulon

3)      Les scientifiques s’activent (1450 – 1700)

     Alors que l’hygiène est toujours plus que douteuse, le savon devient de plus en plus facile à produire et des usines voient le jour. Toujours un produit de luxe, les plus riches montrent leur statut en ayant des vêtements propres et nouveaux tous les jours. Symbole encore plus marquant de ce luxe, l’eau savonneuse utilisée était ensuite donnée aux plus pauvres. En parallèle, les scientifiques commencent à mettre en évidence le fait que l’hygiène corporelle est un facteur déterminant pour la santé publique. Cela fera évoluer le lavage du linge et du corps partout en Europe.

Cependant, malgré un changement lent des mentalités, le travail du linge reste très difficile et prend énormément de temps : Il faut faire tremper le linge, le faire bouillir, le battre, le rincer, l’essorer et le faire sécher. Il faudra attendre encore de nombreuses années avant que cela ne change.

Savon de Marseille
Femme battant le linge

4)      Le siècle des Lumières (de 1700 à 1900)

Que ça soit en littérature ou dans les laveries, l’Homme a fait d’énorme progrès. Les scientifiques comprennent le rôle des bactéries, et l’hygiène devient à la fois une nécessité et un phénomène de mode. Les premières machines à laver voient le jour dans les années 1850 et des laveries apparaissent dans les villes. Fini les longues journées de nettoyage pour les ménages, même si l’efficacité de ces appareils n’a rien à voir avec ce que l’on a maintenant.

Les détergents deviennent aussi de plus en plus accessibles avec la baisse des taxes et l’augmentation de la taille des usines. Le savon devient accessible à presque tout le monde, ce qui facilite le nettoyage du linge. Jusqu’à la fin du XIXème siècle, les savons vont se développer, mais les synthétiques ne verront le jour que plus tard, lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Machine à laver XIXème Siècle
Ancienne machine à lacer irlandaise

5)      Epoque moderne (1900 à nos jours)

     Marquée par les guerres, cette époque a permis d’accélérer les recherches sur les savons synthétiques. Les hommes avaient besoin de détergents, tandis que les pénuries de graisses animales et végétales limitaient la production. Il fallait trouver une alternative pour permettre le nettoyage dans de l’eau froide et calcaire.

Ces développements sont aussi dus à la démocratisation des vêtements synthétiques qui permettaient des méthodes de lavage différentes ou des détergents plus agressifs.

Les machines à laver et à essorer ont beaucoup évolué, en parallèle, pour être plus rapides et efficaces. En 1908, la première machine électrique voit le jour, et au fur et à mesure, des améliorations sont venues se greffer à la machine : tambours horizontaux, turbines, élément chauffant, cycle d’essorage, etc. Maintenant, les machines font tout automatiquement, du nettoyage à l’essorage et les avancées sont surtout liées à la consommation d’eau, leur poids et la place qu’elles prennent.

Machine à laver Allemande
Publicité pour une machine à laver

En bref

     Le lavage est un geste quotidien pour de nombreuses familles, mais s’il prend quelques minutes de nos jours, il était beaucoup plus difficile à faire et moins démocratique il y a quelques siècles. Grâce aux avancées techniques on a maintenant tendance à revenir à des produits naturels et respectueux de l’environnement. l’avenir nous dira si dans les siècles à venir l’Homme lavera toujours ses vêtements de la même façon. 

Chez Koolnet nous pensons que protéger l’environnement en vous proposant des produits sans impact sur la nature est la meilleure façon de répondre à vos besoins. Les technologies évoluent sans cesse et avec les progrès dans le domaine du textile nous continuerons à innover pour vous proposer les produits efficace tout en respectant votre peau, la nature et les tissus. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez
+1